Philippe Brasseur Cultivateur d’idées
 

FORMATION  «INVENTER DES HISTOIRES EN CLASSE»

Une voie royale pour les apprentissages en français


Il était une fois… une classe qui voulait inventer des histoires. Elle se disait qu’ainsi  les cours de français seraient plus gais, passionnants, motivants pour tous les enfants. Mais hélas, elle ne savait comment s’y prendre. “Manque d’imagination”, “pauvreté du langage”, “travail herculéen”, pensait leur professeur. Heureusement, celui-ci trouva un trésor: une panoplie d’activités simples, stimulant l’imaginaire ET la maîtrise du français, le savoir parler ET le savoir écrire, l’épanouissement individuel ET celui du groupe-classe. 


Objectifs et contenus:

- construire de riches séquences d’apprentissage en français articulant savoir-parler, -lire, - écouter et –écrire

- développer grammaire, vocabulaire, structures de phrases etc.

- s’approprier une panoplie de stratégies d’invention narrative simples, courtes et ludiques: inventer des histoires au départ d'une image, d'un récit existant,  d'une contrainte grammaticale, d'un jeu, d'une expression visuelle ou corporelle...

- motiver chaque élève et le groupe-classe par une pédagogie créative et participative

- utiliser le récit comme moyen d’expression du ressenti, des désirs, des représentations mentales de l’enfant

- promouvoir interdisciplinarité & gestion mentale: inventer des histoires  sollicite des liens avec l’éveil, l’art, l’éducation aux médias etc. mais aussi des ponts entre l’intelligence verbale, visuelle, auditive, kinesthésique. 


Compétences ciblées :

Français:

- savoir parler : formuler une idée, une phrase ou un récit

- savoir écouter : construire un récit en groupe, en tenant compte des idées de chacun; prolonger un récit lu par l’enseignant(e)…

- savoir écrire: transposer par écrit un récit oral, ou écrire directement un récit

  1. -savoir lire: inventer au départ de la lecture


Compétences transversales instrumentales

- être curieux, se poser des questions (au départ d’une image, un fait, une phrase…)

- se donner une stratégie de recherche (comment faire pour inventer une histoire)

- chercher, expérimenter (imaginer les ingrédients et le déroulement du récit)

- structurer l’information (mettre en ordre le récit, harmoniser les idées, le langage: vocabulaire, grammaire etc.)

- communiquer (le récit par écrit, oral, en le mettant en scène, en images etc.)…


Compétences transversales relationnelles

- inventer une histoire, seul ou en groupe, favorise l’émergence des idées et désirs inconscients. Par l’imaginaire, l’enfant se construit intérieurement (“Pour se connaître, il faut pouvoir s’imaginer” – Gianni Rodari)

- l’invention collective nécessite un grand respect de la parole et des idées des autres. Ces règles démocratiques font partie du “jeu” et améliorent le climat d’une classe.



Public : enseignants du fondamental (1re maternelle à 6e primaire)

Consultez l’AGENDA de
 cette formation
!!
Lisez un article sur l’activité «Le petit chaperon rouge revisité»Le_Petit_Chaperon_Rouge_revisite.html